Lorsque j'ai commencé, j'étais je suppose comme beaucoup d'entre vous, tétanisée par l'idée d'aborder un inconnu. 

C'est difficile, quand on n'a pas appris, surtout dans notre culture de "faut pas déranger" "on le connait pas,on sait jamais, c'est peut-être un serial killer" d'aller au devant de qui on connait peu ou pas et de se découvrir; Personne n'aime se prendre de "vestes". 

En réalité elles sont rares, à moins de ne pas respecter autrui. Trop vite,trop fort, droit au but, il en veut ou pas? Dans la brutalité, tout le monde se fait mal.

Voilà pourquoi je refuse le terme de cible,chère au marketing; certes je l'emploi,mais que fait une cible? Elle reçoit des flèches.

C'est toujours  aussi difficile pour moi. Est-ce le bon moment ? La bonne façon? Certes, on apprend vite; le tout est de ne pas se décourager. Nous avons tous une carapace et les plus fragiles d'entre nous sont les plus cuirassés; il faut faire ses preuves pour inspirer confiance.

J'ai tout de même appris cette chose si simple : ne faites pas aux autres ce que vous n'accepteriez pas vous-même; 

cela ne suffit pas toujours; 

Ne vous cachez pas derrière votre offre. Vous méritez certainement d'exister.